oct 052012
 

Ce matin lever à 5h!!! Nous partons avec Bindu vers un petit village dans les montagnes proches de Pokhara. Nous allons observer le lever du soleil sur le massif de l’Annapurna. Il y a énormément de monde, des touristes qui ont envahi toutes les terrasses des quelques hôtels. Bindu aurait voulu nous emmener au sommet mais la route est bouchée par les taxis et bus. Nous quittons donc la voiture et trouvons une place sur une terrasse. Il fait fort nuageux, pas l’idéal… Soudain l’astre de feu fait son apparition derrière une montagne sous les hourras des spectateurs. Une belle boule orange monte doucement dans le ciel. Par contre les sommets enneigés restent discrets. Et dire que tout ce monde vient ici pour ça chaque matin… La nature garde ses droits, nous ne sommes pas au cinéma. Beaucoup de touristes reprennent le chemin de leur hôtel dans la vallée. Nous, nous persévérons et grimpons jusqu’au sommet de la montagne. Une bonne centaine de mètres de dénivelé en escaliers à 6h du matin, ça réveille… Les sommets daignent se déshabiller de leur couverture nuageuse. Ce n’est pas très net mais tellement impressionnant, nous profitons de ce moment de grâce… C’est trop beau!

« >« >

« >

 

 

 

 

 

 

Nous redescendons ensuite un peu plus bas, au village où le meilleur ami d’enfance de Bindu tient un hôtel. Nous y prenons un petit déjeuner bien mérité. Bindu nous emmène ensuite à quelques pas dans la maison où il est né et a grandi, il l’a aménagée en guesthouse et c’est là que nous passerons la prochaine nuit. Le confort est assez spartiate, 4 petites chambres avec des lits assez durs! Ici le sommier se réduit à une planche et le matelas est épais d’au moins 10 centimètres. Même pas peur, on commence à s’habituer… Un évier comme salle de bain et une toilette à la turque communs complètent l’étage. Nous avons besoin de récupérer et nous nous offrons une sieste matinale jusque midi.

L’occasion est trop belle pour une balade. Nous voici partis sur le chemin qui longe la montagne. Nous découvrons la vraie vie népalaise. De petites maisons de briques ou de terre, quelques animaux: buffles chèvres, un potager et des cultures de riz aux alentours, des ruches. Nous sommes sous le charme, la vie semble si douce ici… Bien loin de la course perpétuelle que nous connaissons chez nous. Remise en question pour Sophie et Benoît, ne passons nous pas a côté de l’essentiel avec notre vie de fous? Ces gens sont auto-suffisants, ils produisent et récoltent ce dont ils ont besoin. Ils vivent dans et avec la nature. Mais ne nous méprenons pas, la vie ici est très rude et peu enviable. C’est de la survie. N’empêche, nous en garderons quelque chose, c’est sûr…

Retour vers la guesthouse par un chemin détourné et nous arrivons sur une piste de décollage de parapentes. Pokhara est un spot mondialement connu. Des dizaines de voiles décollent d’ici et atterrissent au bord du lac de Pokhara, 800m plus bas. Suivant les courants chauds ascendants, le vol dure de 10 à … minutes. C’est très impressionnant de les voir s’élancer dans la pente et soudain quitter terre pour prendre l’air sans un bruit. Retour à la guesthouse. La dame qui vit ici et s’occupe des rares logeurs, Kamala, nous prépare le plat typique népalais, le daal bhaat. Les enfants jouent avec sa petite fille qui est mignone à croquer. Bindu nous rejoint pour le repas. Il est 18h, la nuit est tombée et il n’y a pas d’électricité pour le moment, nous mangeons donc à la lueur d’une chandelle. C’est absolument délicieux! Une grande assiette compartimentée avec du riz, un bol de soupe aux lentilles et 4 petites préparations de légumes. Nous nous régalons. C’est exactement ce que mangent les népalais le matin et le soir. Ils se contentent d’un fruit ou un maïs à midi. Nous sommes enchantés de notre journée. C’est certain, nous nous souviendrons longtemps de ces gens si aimables que nous avons croisé dans la montagne, nous saluant d’un « Namaste » avec les mains jointes devant le visage…

« >« >

 Publié par à 15 h 46 min

  7 commentaires à “4-10 Sarangkot”

  1. Vous voila sur le toit du monde. Je suis avec vigilence l’aventure des 4 fantastiques et franchement quel plaisir.
    Bisous cédric

  2. Salut les aventuriers,
    Féééééérrrrriiiiqqquue! Je pense que l’on doit se sentir petits devant tant de beauté!
    Ben, rassure toi je pense que la société de consommation qui est la nôtre n’est pas encore arrivée jusque là(heureusement) les gens sont contents sans superflus (effectivement petite remise en question pour nous!)
    Vous avez l’air en pleine forme et je suis contente que vous soyez bien installés même si l’installation est rudimentaire pour nous.
    Je montrerais les photos à Marie-Thérèse ce Week-end, mais il est très chargé (avec la boulette ! 5kgs 800 et 58 cm).Je vous fais plein de gros bisous de notre part à tous et encore merci pour les étoiles dans les yeux avant noël. Nanie

  3. C’est tellement gai de vous accompagner encore et encore!! Et vos photos complètent à merveille les détails de vos récits :-) . Je me suis presque sentie avec vous au moment du lever du soleil sur l’Annapurna!!
    On vous embrasse très très fort!!

    Gene

  4. Votre récit ranime les nombreux beaux souvenirs de notre voyage à Sarangkot en novembre 2008 où nous avions rendu visite à notre filleul Pusparaj et à sa famille. Nous avions logé à la guesthouse de Kamala. Merci à vous quatre d’avoir rendu visite à Bindu et par là à l’association Népal Secours.
    Que dire encore : très bon voyage autour du monde !

  5. C’est un vrai plaisir de vous lire et de vous suivre.
    Merveilleuse aventure !!!!

    Biz

    Nico

  6. Mais quel plaisir de vous lire !
    Vous arrivez à décrire les choses avec tellement de beauté qu’on ne se lasse pas de vous suivre et qu’on en redemande..

    Ben, au niveau récolte, on attend impatiemment que tu reviennes pour pouvoir
    peut-être goûter de nouveaux légumes asiatiques dans notre potager ?
    Louise et Pauline font de gros gros bisous à Sacha et Lilou. La rue Miermontoise sans les petits voisins est un peu trop calme à notre goût.

    Profitez bien,

    Biz

    Gene

  7. Emerveillée par votre récit…
    Biz
    Do

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.