oct 082012
 

Ce matin nous prenons le bus pour Sauraha, village à l’entrée du Chitwan National Parc. Nous empruntons la même route que pour monter à Pokhara, mais nous ne nous lassons pas du paysage. Au revoir aux sommets enneigés par la vitre arrière du car… Apres seulement quelques mètres, nous entendons un grand cri puis un gros Boum! Le car s’arrête. Qu’avons nous heurté??? Penchés à la fenêtre, nous apercevons une énorme bête tres poilue qui s’enfuit en courant sur ses deux pattes arrières vers la montagne en hurlant à la mort!?!? Le chauffeur nous explique qu’il s’agit du Yéti. Il nous avait vu l’autre jour dans la montagne mais n’avait pas osé s’approcher. Sacha nous avait bien dit qu’il avait vu un drôle de gros animal derrière un rocher, mais nous ne l’avions pas cru… Il voulait absolument nous dire au revoir et donc il a essayer d’arreter le bus. Il a détallé si vite que nous n’avons hélas pas pu le prendre en photo, désolé… Mais oui, nous le confirmons, le Yéti existe, nous l’avons vu, il est notre ami… Après l’arrêt lunch, nous quittons la route de Katmandou pour une longue descente vers la plaine. On pourrait résumer la topographie du Népal en trois grandes zones qui tranchent le pays d’est en ouest. Au nord, le long de la frontière tibétaine, la haute (et très haute) montagne avec la chaîne de l’Himalaya. Au centre la moyenne montagne, comme à Pokhara et Katmandou. Enfin, au sud, le long de la frontière indienne, la plaine. On appelle cette région le Teraï. C’est ici que nous arrivons après un voyage de 7 heures. Jusqu’à la fin des années 1950, la population de la vallée de Chitwan se limitait à quelques communautés de villageois tharu, naturellement résistants au paludisme. Après la disparition de ce fléau grâce à des pulvérisations massives de DDT, les paysans sans terre des montagnes s’installèrent dans la région et d’immenses étendues de forêts furent détruites pour laisser place à l’agriculture. Heureusement, certains territoires ont été préservés à l’état sauvage. Le Parc National du Chitwan englobe ainsi quelques 932km² de zones protégées où la nature a gardé tous ses droits. Nous resterons ici 4 jours avant de rejoindre Katmandou. L’hôtel où nous sommes installés se trouve à quelques mètres d’une rivière, la Rapti. Dès sa première exploration (après 1min 30, juste le temps de déposer son sac dans la chambre…), Sacha a déjà pu observer un crocodile sur l’autre rive. Et un beau spécimen, au moins 2 m de long! Le ton est donné… Plus tard, nous rejoignons une paillote au bord de la rivière pour un rafraîchissement. Il fait fort chaud ici et très humide… Le croco est toujours là. Quelques buffles d’eau traversent la rivière… loin du gros saurien… Puis nous voyons les premiers éléphants qui ramènent leurs passagers, après un safari en forêt, en traversant la rivière. Nous en avions déjà vu en Inde mais ils restent tellement impressionnants! Le soleil se couche sur la plaine herbeuse en face de nous. C’est le moment idéal pour rencontrer d’autres animaux, beaucoup plus petits, très désagréables et assoiffés de sang: les moustiques… Il y a bien un escadron de chauve-souris qui tentent de nous protéger des attaques en piqué (houu, joli jeu de mots…), mais cela ne suffit pas, ils sont trop nombreux. Nous sommes en short et tee-shirt, Sophie sonne la retraite forcée, tous aux abris… Une bonne douche, pantalons et manches longues, le reste badigeonné de lotion anti-môssî-biêsse, nous sommes parés pour tenter une nouvelle sortie vers le resto. Ouf! pas de raid aérien pendant le repas, le camouflage fonctionne… Retour dans notre chambre pour une première nuit sous moustiquaire…

 Publié par à 15 h 15 min

  Une commentaire à “7-10 En route pour le Chitwan…”

  1. Mon Dieu… quelle ribambelle d’animaux de toutes sortes! On se croirait au monde sauvage d’Aywaille!
    Voici encore de super souvenirs pour Sacha et Lilou… sauf les moustiques, ça, on a les mêmes à Miermont!
    Bonne continuation et j’espère que vous n’allez pas trop vous faire déguster pendant la nuit par les moustiques!

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.