nov 022012
 

Journée chargée pour les Kempe, nous partons en excursion. A 8h30, nous montons dans une camionnette, un peu plus tard nous chargeons Géraldine une suissesse qui voyage seule pendant 5 mois. Elle est heureuse de pouvoir parler français alors nous papotons. Elle a commencé par prendre le Trans Sibérien de Moscou jusqu’Ulan Bator en Mongolie. Elle visite la Chine puis d’autres pays d’Asie et enfin l’Australie. Elle est très sympa et les enfants lui racontent plein de souvenirs de notre voyage. C’est l’occasion de se remémorer de bons moments… Un peu plus tard, nous chargeons deux jeunes néerlandais en voyage pendant deux semaines. Lui travaille pour 5 mois à Shanghai et elle est venue le retrouver. Bien sympas aussi. Avec notre guide, nous sommes au complet. En route vers la première étape, un village ethnique à 2h de route.

Nous quittons les pics de Guilin pour rejoindre une région montagnarde, les routes ressemblent un peu à celles du Népal mais en meilleur état quand même… Nous stoppons dans une vallée où coule une petite rivière. Les maisons sont de belles grosses bâtisses en bois, un peu style chalet suisse mais avec une déco chinoise. Nous nous rendons vers une salle de spectacle pour assister à un show!?!? Des femmes nous proposent des objets artisanaux en tissus brodés multicolores. Elles portent toutes une tenue similaire: des petits souliers noirs, de hautes chaussettes blanches et noires, une jupe plissée colorée et un gilet coloré principalement en rose. C’est bien joli, mais le plus intriguant, c’est ce drôle de chapeau noir avec parfois une boule devant qu’elle porte bien entendu sur la tête. Ha! Mais non, ce n’est pas un chapeau, ce sont leurs cheveux longs noirs et soyeux qui sont tournés et noués autour de la tête!!! C’est comique! Nous pénétrons dans la salle de spectacle, un long bâtiment en bois construit comme les maisons. La charpente est apparente, quelle maîtrise du travail du bois!!! Le spectacle commence, ce sont uniquement des femmes qui chantent et dansent dans leur beau costume traditionnel. Elles nous présentent leur vie quotidienne avec les ustensiles et les outils. C’est un peu trop mis en scène mais finalement assez intéressant.

« >« >« >

Puis voici la cérémonie du mariage. Il faut 4 prétendants sur la scène. Trois chinois se proposent mais le présentateur désire aussi un « vrai » touriste! Très étonnamment, toute l’assemblée commence à scander un prénom:  » Binoa… Binoa… Binoa… » Sous la pression, et uniquement pour faire plaisir à la foule en délire, Benoît se sent obligé de monter sur scène, ce qu’il n’apprécie pourtant pas du tout!!! Ceux qui le connaissent un peu savent que ce n’est vraiment pas le genre de gars à se donner en spectacle… Première étape, choisir sa future épouse. Facile, pas besoin d’user de ses charmes, il suffit de lui marcher sur le pied!!! Benoit fait son choix, elle n’est pas bien grande sa fiancée… Mais elle accepte de suite, tu penses, un beau grand mâle européen, ça ne courre pas les ruelles ici… Ensuite il faut se rendre en coulisses pour revêtir le costume du mariage: un ruban rouge autour du torse avec un gros nœud devant et un drôle de chapeau. Retour sur scène, les visages des 4 demoiselles sont cachés par un tissus, mais Benoît la reconnait de suite à ses… Et puis il faut danser, les amoureux forment un cercle et tournent en se donnant les mains. Les autres femmes placées autour du cercle chantent et prennent un malin plaisir à pincer les fesses des futurs époux!!! C’est un signe d’amour… Ouaille!!! Fesses bleues au pays des visages jaunes!!! Après la danse, le chant bien entendu… Chacun des hommes se doit de faire la sérénade à sa promise, Benoît, ne se sentant plus avec un micro à la main devant une telle assistance, lui a entonné un joli  » Elle m’y l’aveu todi promi, une belle petite gayôle… » (veuillez pardonner mon wallon écrit plus qu’approximatif…) (il a d’abord hésité à chanter  » En ik ben op een avond met een meisje uitgeweest » mais c’était un peu plus tendancieux…). Apparemment ça a eu l’air de lui plaire! Enfin, pour concrétiser les noces, échanges de cadeaux: un magnifique petit sac brodé pour le mari et un bracelet en argent pour la mariée. Comme partout, un bon verre de gnôle bras dessus bras dessous (alcool de riz?). Il ne restait plus aux époux qu’à emmener leur nouvelle femme à la maison… en la prenant sur le dos! Benoît, le petit verre faisant son effet, n’a pas trouvé de suite la sortie vers les coulisses et s’est senti obligé de faire le tour complet de la salle, pour présenter à tous sa nouvelle épouse, sous les applaudissement de la foule encore une fois en délire… Quelle aventure! Heureusement, Sophie n’a pas fait de scène de jalousie…

« >Après ces émotions, le clou du spectacle, la coiffure des femmes. Un petit geste pour enlever le peigne qui tient la coiffe, et le chignon tombe… Des cheveux de plus d’1,5m de longueur!!! Étonnant! Et à nouveau en chantant et en dansant, c’est la remise en place de cette drôle et impressionnante coiffure. Le type de coiffure précise si la femme est encore célibataire, mariée ou si elle a des enfants. Pour avoir de si beaux et longs cheveux, pas de shampoing mais un lavage régulier avec de l’eau de cuisson du riz préalablement massérée pendant deux jours. Si ça vous tente mesdames… Et c’est la fin du spectacle. Nous avons bien riz … non, ri! Repas local: riz, friture de petits poissons (vous savez, quand on mange tout, de la tête à la queue), riz de bambou (un morceau de bambou farci de viande et riz, à ouvrir puis déguster mais pas le bambou), salade liégeoise chinoise et autres spécialités locales.

Cette première étape était bien intéressante. Cela dit, on peut se demander ce qu’il reste de vraiment typique dans une telle mise en scène. Le village des longs cheveux semble avoir beaucoup misé sur le tourisme. Trop? Au détriment de sa crédibilité???????? La question mérite débat… Il est clair que découvrir un pays, une région, un peuple ou une culture demande du temps, il faut s’en imprégner pour l’apprécier. Nous aurions pu décider d’aller nous installer pendant quelques mois dans la tribu des indiens Arumbayas au fin fond de la Palombie orientale, mais l’objectif de notre tour du monde, comme le dit son nom, est de visiter de nombreux pays et nous ne disposons « que » de 11 mois. Nous devons donc principalement nous contenter de ce genre de découvertes, il est vrai parfois assez superficielles. Mais bon, c’est notre choix.

Et hop, retour dans la camionnette pour l’étape suivante, les rizières du Dos du Dragon… Après une demi heure de route, la chauffeur nous dépose au pied d’un village qui s’étire sur le flanc d’une montagne. Ça grimpe tellement qu’à l’entrée, des hommes proposent de vous emmener en chaise à porteur! Nous retrouvons le même style de grandes maisons en bois. Deux ethnies peuplent le patelin, les Longs Cheveux mais aussi les Essuies Sur La Tête! En effet, les femmes de cette peuplade portent un espèce de chapeau qui semble fait avec un essuie éponge rose ou jaune, bizarre mais joli. Il faut absolument que je trouve le nom chinois de ces ethnies… Le village se traverse en suivant de petits sentiers très étroits. Les femmes vendent des produits locaux: broderies, petits objets, spécialités culinaires, sur des étals devant leur maison. Ça grimpe sec! Il faut faire attention sur ces étroits sentiers, il y a assez bien de monde et se croiser n’est pas évident, surtout les chaises à porteur. Une pause pour se restaurer? Voici du rat fumé, des poissons séchés, des fruits, des noix pillées, des bambous farcis mis à chauffer directement dans la braise, de la confiture de piment,… merci mais nous avons déjà dîné! Après une bonne demi heure, nous sommes au sommet, plus de maisons mais des rizières à perte de vue! C’est vraiment très impressionnant, les montagnes sont littéralement sculptées, cela ressemble à une énorme pile d’assiettes décalées. Quel travail pour ses hommes! Chaque parcelle épouse parfaitement le profil de la montagne et sa largeur dépend de l’importance de la déclivité. Certaines n’ont pas plus d’un mètre de large. Toute la surface est mise à profit, même le sommet des petites collines. Ces gens ont un sens parfait du nivellement pour creuser ces vasques de terre qui doivent retenir l’eau nécessaire à la croissance du riz. La saison n’est pas idéale, c’est la récolte actuellement et la plupart des rizières sont fauchées, mais qu’importe, la vue est superbe et spectaculaire. Nous profitons du paysage en compagnie de nos amis du jour et puis c’est la descente. Retour à la camionnette et deux bonnes heures de route pour revenir à Guilin. Quelle journée! A nouveau plein de découvertes, et un mariage en plus!!!

« >

 Publié par à 14 h 52 min

  6 commentaires à “31-10 C’est Halloween, il y a des déguisés un peu partout…”

  1. Slt les aventuriers. Un petit service au rédacteur. Serait-il possible de me faire savoir si vous recevez bien mes message? Bis à vous Ced and Co

  2. Celui-là… même au fin fond de la Chine, il est arrivé à placer ses chansonnettes ringardes du samedi soir… excellent… je te vois et t’entends d’ici! Et dommage qu’il n’y avait pas d’extincteur à portée de main… les Chinetoques auraient eu droit à un « lac du Conémarra » digne d’un grand Ben.
    Miermont a un incroyable talent (mais les autres quartiers sont trop jaloux pour l’admettre).
    Bye les gars… faudrait vraiment que je fasse une cure de désintox de votre tour du monde… mais y’a pas encore de patch pour ça!!!

  3. bonjour à vous, tout à l’air de vraiment bien ce passer, encore de beaux souvenirs.
    Que de bonnes nouvelles, super, très contente pour toute la famille, bisous à vous et bon anniversaire à sacha un peu en retard.

  4. Félicitations Ben … Et une jolie belette !!!
    Je t’imagine dans le show !.. Comme dit Dan, il manquait l’extincteur ;-) .
    Même si les chinois copient tout… Ils ne parviendront pas à te cloner …

  5. Juste pour vous dire que je vous lis régulièrement et ça me fait voyager, c’est super chouette de voir tout ce que vous découvrez et de voir que tout le monde est en super forme!! Merci et que tout continue à rouler ;-) )

    • Pas besoin de photo pas besoin de film on te voit très bien tourner autour de la salle avec ta dulcinée! Félicitations Ben!

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.