nov 042012
 

Ce matin, nous quittons Guilin. Cette « petite » ville, comparable en superficie à Liège, nous aura bien plu. L’auberge était chouette et le personnel très sympa. Mais il est temps de reprendre la route, le but premier de notre passage au Guangxi est la petite ville de Yangshuo, en aval de la rivière Li. Plusieurs possibilités s’offrent à nous pour parcourir les 80km qui séparent Yangshuo de Guilin: soit une croisière touristique, soit le bus. Nous n’avons pas envie de nous retrouver encore une fois dans une attraction touristique, donc nous essayons le bus chinois, qui est aussi 10x moins cher! Nous voici à la gare des bus, c’est comme une gare de train, du monde et une vingtaine de bus qui attendent le départ. Pas trop de problème pour nous faire comprendre, acheter les tickets et trouver le bon bus, ouf! 10h40, en route, nous sommes les seuls européens. Et pour nous occuper pendant l’heure et demi de voyage, un bon film: je vous le donne en mille, on est en Chine, donc inévitablement un bon vieux Bruce Lee!!! Une fois que Bruce a eu descendu tous les méchants à grand coup de pieds et de poings, Yyyha Pif Wouhaaa Paf, nous étions arrivés. N’empêche, castard le Bruce, et un fameux athlète, JC Vandame peut aller se rhabiller!  Je vous invite à revoir un de ces films…

Petit taxi et voici l’hôtel. Et oui, un hôtel cette fois, le Riverview. Belle chambre, confort et terrasse avec vue sur la rivière (oui, l’eau qu’on aperçoit entre le feuillage des arbres). Rivière! Rivière! A peine le temps de poser leur sac et les enfants sont sur la promenade qui longe la Li. Waw! Quelle belle vue, la rivière, les bambous et les montagnes en face. Un bel hôtel, une rivière, une belle vue, on va se sentir bien ici! Allons donc explorer ce cours d’eau. Il y a une cascade à droite, puis une promenade aménagée sur quelques centaines de mètres. La rivière est un peu en retrait, après une plage de galets (Ricochets! Ricochets!). Nous ne tardons pas a nous faire accoster par plusieurs femmes qui nous proposent une balade en bateau en bambou. Les femmes au rabattage et les maris qui patientent sur leur barque. C’est tentant, Sacha et Lilou insistent. Sophie négocie mais Benoît ne le sent pas. Il pense qu’il vaudrait mieux d’abord se renseigner sur les différentes possibilités et prix. Retour à l’hôtel, Benoît s’est laissé convaincre mais veut en savoir plus. Renseignements pris à la réception, et trois heures de balade pour le prix de deux auprès des femmes. Haa la sagesse du père de famille… Le temps de se changer et nous voici embarqués. C’est un long radeau fait de tuyaux en plastique imitation bambou, un moteur à l’arrière actionne une hélice déportée au bout d’un long tube. C’est qu’il n’y a pas beaucoup d’eau par endroits. Pour s’asseoir, des fauteuils en bambou (du vrai!). Nous descendons le courant, il y a énormément de bateaux, petits et très grands. Nous traversons d’abord la ville, ensuite nous voguons paisiblement au milieu d’un paysage de pics calcaires, de plantations et de bambous. Ces montagnes nous font beaucoup penser aux falaises des gorges de l’Ardèche, même panache de couleurs et la rivière qui passe en dessous. Normal, ce sont des roches calcaires aussi. La différence c’est qu’au lieu d’avoir un canyon, ici les pics sont isolés. C’est vraiment très beau, nous sommes enchantés.

« >« >

Mais les enfants ne demandent qu’une chose: « On peut nager? »… Plus nous avançons et moins il y a de bateaux sur l’eau, si bien qu’au bout d’une heure, nous sommes presque seul à profiter du spectacle, cela ne le rend qu’encore plus magique! Puis c’est la pause au pied d’un petit village de pêcheurs. Les mêmes barques sont utilisées pour la pêche au filet ou pour la récolte des longues herbes aquatiques qui servent de nourriture aux poissons d’élevage. La rivière est parsemée de grandes cages grillagées, maintenues en surface par des tonneaux dans lesquels sont retenus des poissons. Qui dit pause au bord de l’eau dit… baignade évidement! Un peu dur de se lancer à cause des nombreuses algues, mais elle est vraiment bonne. Les garçons se lancent… très gai!  Un moment de pur bonheur: un environnement magnifique, quelques pêcheurs, trois baraques sur la rive, un petit resto flottant… quoi de mieux… Nous profitons, Sophie est au paradis!!! Il n’y en a que deux dans l’eau mais pourtant nous sommes bien 4 à nager… dans le bonheur…

« >

« >

Notre amiral nous appelle, il est temps de prendre le chemin du retour. Cette fois à contre courant, nous profitons au maximum du paysage, assis à l’avant du radeau. Retour progressif dans la foule des embarcations et dans la ville. Nous sommes ravis de cette balade. Le soir, sortie en ville pour le souper. Nous traversons un quartier piétonnier, les petites rues sont remplies de boutiques. Lumières, bars, restaurants, gadgets et attrape touristes, Yangshuo est une petite ville très touristique mais qui a su garder un certain charme. Pas d’immeubles et de galerie commerciales ici. Il y a beaucoup de monde mais la promenade est agréable. Lilou fait encore une fois l’attraction, elle a emporté sa poupée qu’elle transporte contre elle dans une écharpe en bandoulière. Il faut croire qu’en Chine on ne joue pas à la poupée, les gens ouvrent de grands yeux, ils croient que c’est un vrai bébé! Évidement cela plait beaucoup à notre puce qui parade… Ce soir pour le repas, ce sera un chinois végétarien: original, bien présenté et ma foi, plutôt bon! Mais pas au goût de Sacha le carnivore… Nous retrouvons notre chambre d’hôtel super luxe et nous endormons en pensant à cette belle après-midi au fil de l’eau… Haa qu’on est bien ici, vivement demain…

« >

 Publié par à 10 h 13 min

  Une commentaire à “1-11 Et au milieu coule une rivière…”

  1. Ben, on ne saurait pas suivre assidûment toutes vos péripéties et en même temps se refaire les fims de Brute Lee! On préfère voir « les Kempe dans la rivière Kwaï « …
    Bien agréable cette petite pause rafraîchissante…

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.