jan 162013
 

Ce n’est pas sans une certaine émotion que nous embarquons ce matin sur le catamaran Lomprayah et saluons d’un dernier regard humide l’île de KohTao. Que nous avions bien fait de réserver ici, 6 mois à l’avance, quelques jours de break dans notre long périple. Cela nous a vraiment fait du bien et nous avons passé une formidable semaine ici. Le tour de l’île en bateau, les plongées snorkeling, la rencontre avec les requins, les parties de cache-cache avec John le mérou sur l’épave, notre cabane au milieu des bambous et des palmiers, la gentillesse du personnel du resort, cette île, … que de bons souvenirs… Ça fait du bien aussi de pouvoir s’installer pour quelques jours et vider ses bagages… Les petits problèmes de santé de Maman et Papa nous ont empêché de découvrir le centre de l’île, il faudra donc revenir…

Les îles et les côtes du sud de la Thaïlande sont réputées pour être parmi les plus belles du monde. Cette réputation est justifiée! Certes nous ne connaissons pas Pukhet, Koh Samui, Koh Phi Phi, certainement aussi jolies et sans doute mieux développées. Mais notre choix s’était porté sur Koh Tao pour la relative « préservation » de cette île. Nous ne cherchions pas un endroit branché pour faire la fête, des boutiques derniers cri, des sports extrêmes ou un hôtel super luxe; Koh Tao était un choix judicieux!

Bien que le roi Rama V l’ait visité en 1899, cette île n’était peuplée que de tortues marines qui venaient y pondre, d’où son nom: Koh Tao, l’île de la tortue. Plus tard, en 1943, une prison y fut construite. Les conditions de vie y étaient extrêmement difficiles. Les bagnards et leurs gardiens quittèrent Koh Tao après seulement deux ans et l’île retrouva sa solitude. Ce n’est qu’en 1947 que deux familles de pionniers vinrent s’y installer et prospérèrent grâce à la pêche et la culture des cocotiers. Enfin, en 1977 débarquèrent les premiers touristes étrangers. Le tourisme et la plongée restent bien sûr les principaux attraits de ce coin de paradis, mais il y règne encore une certaine atmosphère d’île perdue et sauvage, propice au naufrage d’une famille d’aventuriers… Dépêchez-vous de venir aussi en profiter…
Une heure trente de bateau puis 7 heures de bus et nous revoici à nouveau à Bangkok. Même rue mais autre hôtel. Nous hésitons pour la suite. Nous quittons la Thaïlande et l’Asie le 19 et nous voudrions encore profiter des quelques jours qui restent pour une virée en campagne. Mais Sophie ne se sent pas encore tout à fait retapée et Benoît redoute de trop longues marches pour sa cheville. On verra demain…

 Publié par à 7 h 24 min

  2 commentaires à “15-1 On the road again…”

  1. Courage les Crusoé! Robinson a eu besoin lui aussi de quelques temps d’adaptation lorsqu’il est retourné à la civilisation.. :-)

    Lilou, ton dessin de Buddha est splendide! Pas facile les bras et les jambes qui se croisent.. tu t’en es très bien sortie! :-)

    Ici, 5 ou 6 cm de neige dans tout le pays, -4°C en plein jour … Hey voilà un sujet à aborder en attendant le prochain vol: les échelles de mesures et de conversion Celsius – Farenheit – règles de 3… :-)
    Allez au boulot les petits loups! … je vais me faire deux amis là!:-))

    Bisessss à tous les 4!

    Ben

  2. Le temps diminue pour le grand saut sur l’autre continent…!!!! (et pour votre retour aussi… ;-) D-175)

    Ici peu de soleil, juste le paysage enneigé miermontois… son toboggan le matin pour descendre la rue en serrant les fesses pour ne pas croiser quelqu’un… souvenirs souvenirs hein Ben…

    Allez profitez de vos derniers moments à Bangkok…

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.