fév 182013
 

À Sihanoukville, au Cambodge, nous avions fait la connaissance d’une famille canadienne tourdumondiste. Ils étaient déjà passé par l’Australie et nous avait refilé quelques bonnes adresses. L’une d’elle était le Eco Cabins à Merimbula. C’est l’objectif du jour. Nous quittons donc Marlo, comme d’habitude à 10h, nous avons 250 km à parcourir. La route s’enfonce dans une magnifique forêt faite de hauts arbres, très joli et une nouvelle fois différent de ce que l’on a déjà vu. À Eden, au sommet d’une colline, une large trouée dans le feuillage nous permet de découvrir la baie où l’océan vient caresser le pied des arbres. Cette ville porte bien son nom… Il est midi trente, voici Merimbula, charmante petite ville bordant une baie intérieure où l’on élève l’huître. Nous traversons l’agglomération et après quelques kilomètres pénétrons dans le Parc National Bournda. Encore quelques centaines de mètres de piste et voici Eco Cabins: une clairière dans la forêt, quelques chalets en bois, mmh ça a l’air sympa ici… La propriétaire nous accueille très gentiment au bureau, il y a de la place et le prix est plus que correct. Nous visitons un chalet: tout en bois, spacieux et full équipé. Il y a aussi un terrain de tennis, une petite piscine chauffée, un barbecue, un parcours de golf et la dame nous tend des sachets remplis de granulés pour nourrir les kangourous qui viennent passer la nuit dans la clairière aux abords des chalets… What else?!?! Nous sommes conquis… Après nous être installés, nous retournons en ville pour les courses et la plage. Les enfants et Papa ne se lassent pas de surfer les belles grosses vagues qui les emportent sur plusieurs mètres. Qu’est ce qu’on a bon… Retour au chalet vers 17h, ils sont là! Une bonne dizaine de kangourous se promènent dans le domaine. Sacha et Lilou attrapent leurs sachets de granulés et s’en vont se faire de nouveaux copains. Ils ne sont pas farouches et se laissent approcher. Un grand mâle se montre particulièrement familier, c’est intrigant et amusant d’approcher de si près ces animaux sauvages et emblématiques de l’Australie. Ils ont une silhouette si étonnante pour nous qui n’en croisons pas très souvent en Europe! Avant de préparer le repas ( il y a des choses qui ne changent pas…), Benoît se laisse tenter par un petit parcours de golf. Il y a tout le matériel à la réception. Mais il ne va quand même pas porter tout ça! Il négocie avec un kangourou (mais bien sûr qu’il sait parler le kangourou Papa!) et ce dernier accepte de jouer les caddie en emportant les clubs et les balles dans sa poche en échange d’un sachet de granulé et d’une bonne bière! Et voici les deux nouveaux copains qui s’en vont pour quelques trous… Et finalement, si nous restions ici demain au lieu de reprendre la route? Après tout, il y a ici de quoi terminer en beauté notre séjour en Australie: l’océan et ses belles vagues, un coin de nature, des kangourous, un logement parfait… Qu’en pensent les enfants: « Ouais… » OK, vendu, il faudra juste rouler un peu plus longtemps que prévu le 18 pour rejoindre Sydney en un seul jour mais c’est faisable…

 Publié par à 12 h 20 min

  2 commentaires à “16-2 Merimbula”

  1. Vos photos avec les kangourous sont magiques…

  2. Y aurait pas un ptit bémol quelque part?? Juste. Pour notre moral? Svp!! :-) )). Quelque chose comme un moustique écrasé sur le pare-brise, une tâche qui ne part pas sur un tee-shirt, une boîte de lait renversée…. Juste un petit truc pour qu’on y croie vraiment a votre rêve! :-) .
    En fait voilà quasi 5 mois que vous êtes bloqués au terminal B de l’aéroport de Londres!! Tout s’explique maintenant! Photoshop et revues de voyage, voila le blog qui se construit! C’est qu’il faut tuer le temps dans ces couloirs! Elle avance comment ta mosaïque Ben? :-) ))
    Profitez bien bande de veinards et merci de nous faire profiter du paysage! :-) ). À bientôt!
    Bizzzzzzzzzzzz

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.