mar 172013
 

Nous nous dépêchons de nous lever ce matin car nous sommes tous impatients de goûter la « confiture de cygne noir » et de plus les hommes ont rendez-vous chez le coiffeur. Et bien sur une tartine, la confiture est absolument délicieuse! Cela dit, son goût ressemble vraiment beaucoup à celui des blackberries: ces petites baies noires délicieuses que l’on trouve dans la nature et qu’un chasseur ou un pêcheur aime ramasser pour agrémenter en gelée la préparation culinaire de son butin… Mais nous n’oserions bien entendu pas remettre en question la traduction de Sophie; si le Monsieur a dit hier, dans son accent neoZ assez marqué, que c’était de la « confiture de cygne noir », c’est que c’est bel et bien de la « confiture de cygne noir », même si elle a un goût qui ressemblerait éventuellement à celui des blackberries!!! Il était vraiment grand temps pour Benoît de passer chez le coiffeur, quand il se sera aussi rasé, il retrouvera enfin un visage  humain… Nous prenons la route pour quelques visites. D’abord, juste en quittant la ville de Taupo, nous nous rendons sur un site de saut à l’élastique. Par pour« > nous bien sûr, nous avons déjà tenté le grand saut à Queenstown, mais juste pour le plaisir du vertige. Il est vrai que le site est assez remarquable, à 40m au dessus des eaux émeraudes de la rivière Waikato.

Nous nous rendons ensuite aux Craters of de Moon. Rappelons-le, l’île nord possède une importante activité volcanique et l’on peut observer un peu partout les phénomènes qui en découlent. Ici aux Craters of the Moon, nous traversons un parc truffé de puits plus ou moins larges d’où s’échappent de la fumée. Ce sont des fumeroles et la fumée qui s’en échappe est de la vapeur, pas de danger donc! Nous suivons un groupe de chinois, qu’est ce qu’ils ont donc bien pu manger pour dégazer comme ça! Une odeur d’oeuf pourri qui prend au nez… On savait déjà qu’ils ne se gênaient pas pour renifler ou roter en public mais là, c’est le bouquet!!! A moins que ce ne soit des émanations gazeuses soufrées qui accompagnent souvent les fumeroles?! … Oui c’est bien cela, le panneau didactique suivant nous le confirme… Pardon pour les chinois qui nous lisent… Dans le dernier cratère, nous voyons aussi quelques petites flaques de boue bouillonnante. La visite était intéressante, toutefois nous restons un peu sur notre faim! Nous nous attendions à un peu mieux. Il est vrai que comme en Australie, la sécheresse sévit en Nouvelle-Zélande. Les phénomènes volcaniques sont donc moins spectaculaires.

« >

 

Suite du parcours: retour vers le cours de la rivière Waikato aux Huka Falls. A cet endroit, la rivière s’engouffre dans une gorge d’une dizaine de mètres de largeur sur 300m de long qui se termine par une chute d’eau de 10m de haut. Un débit de 40m3 seconde, très très impressionnant! De plus l’eau a une couleur émeraude incroyable, c’est magnifique… Ça nous fait penser à une attraction de parc aquatique mais on n’a vraiment pas envie d’essayer…

 

« >« >

 

 

 

 

 

 

Nous faisons encore un crochet à un parc thermal. Un sentier serpente entre des bassins d’eau chaude et de boue naturels. C’est assez cher, on oublie. Mais nous traversons quand même à l’arrière: un enchevêtrement de tuyaux qui canalise la vapeur, sans doute une station de production d’énergie. Nous reprenons la route pour rejoindre la ville de Rotorua, étape du jour. Nous nous installons dans un camping pour deux nuits. Rotorua est en effet un haut lieu d’activité géothermique et de culture maori. Il y a donc bien des choses à découvrir ici. La première c’est qu’il va falloir se faire à l’odeur soufrée omniprésente dans toute la ville!

Le camping possède une cuisine, nous sommes donc dans les conditions idéales pour nous faire plaisir en nous préparant un bon plat bien de « >chez nous: des boulettes à la liégeoise… Tante So nous avait fait parvenir les ingrédients nécessaires par l’intermédiaire de Xavier, il y a même du Sirop de Liège!!! Cela dit, nous aurions très bien pu remplacer le Sirop de Liège par un peu de « confiture de cygne noir »… Nous attendions donc impatiemment de disposer d’une cuisine convenable. Mmmmmmmh, boulettes purée salade, trop trop bon!!!!! Merci Tante So, cher sœur chérie, Marraine, Madame Sophie… Sensible, mêmement… Bien sages… Tot ziens et compliments… (formules de politesse Kempéennes…)

« >

 Publié par à 2 h 14 min

  Une commentaire à “12-3 Dis feye, mets un peu une frite à 25 et deux boulets lapin mayonêêêêssssss…”

  1. Manque quand même les frites et la mayo qui dégouline,je trouve :) !
    Bye les gars…

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.