avr 062013
 

Il a plu une bonne partie de la nuit et la température a fait un grand saut vers le bas! Brrr, heureusement que nous avions de bonnes couvertures. Pas de miracle au réveil, il fait toujours très nuageux et on ne voit même plus la base du massif! Le temps de s’habiller et de déjeuner le soleil tente une percée mais insuffisante. Vers 10h30 nous reprenons la piste. Nous partons explorer un autre coin du parc, le Lago Grey et son glacier. Après 22km de piste en gallets (heureux que ce ne soit pas notre voiture…), Sophie s’écrie: »un iceberg bleu… »! La succession de chocs et les vibrations seraient-elles remontées jusqu’au cerveau de notre copilote et provoqué des hallucinations??? Et bien non, il y a bien de gros icebergs bleus qui flottent à la surface du Lago Grey et nous les voyons de nos yeux vu après une courte balade d’approche!!! C’est assez extraordinaire, bleus de chez bleus! On en avait entendu parler mais les voir pour de vrai c’est impressionnant.

« >

Le problème c’est qu’il pleut, qu’il y a beaucoup de vent et qu’il fait froid. Résultat nos pantalons sont trempés. Impossible de poursuivre la balade. Le glacier Grey se trouve 11km plus loin et est de même couleur mais nous n’irons pas jusque là. C’est soit à pied soit en bateau et il n’y à plus de bateau… On se contentera des cartes postales. N’empêche les icebergs c’est déjà fameux.

Nous prenons le chemin d’hier dans l’autre sens et retraversons tout le parc. Petit à petit le soleil déchire les entrailles des cieux. « >Automatiquement la température augmente et nous revoilà en train de nous déballer. Le dicton dit vrai, en Patagonie on peut rencontrer les 4 saisons en un seul jour… Un dernier crochet au refuge Las Torres où nous observons nettement l’énorme couche de glace qui couvre le sommet du Mont Nietto. Dernières photos… On en aurait fait tous les 100m tellement c’était beau… Et finalement c’est dans le rétroviseur que disparaît le parc Torres del Paine et ses sommets…

« >

 

 

« Époustouflant », c’est Sophie qui trouve le bon adjectif pour qualifier au mieux cet endroit.

 

 

Revoici les longues plaines à traverser. Une colonne de rapaces tourbillonnants au dessus d’un même point attire notre attention. Nous stoppons et découvrons dans un pré le corps d’un mouton. Une grosse blessure tache de rouge la laine de son arrière train et les rapaces lui ont déjà crevé les yeux. La bête meurt dans un dernier tressaillement… Qui l’a tuée? Certainement pas ces quelques oiseaux, ni les trois vautours qui planent là-haut… un puma… mais où est-il passé alors? Mystère de la nature. Nous laissons le cadavre aux bons soins des charognards, le festin est servi, approchez oiseaux de malheur…

Retour à Puerto Natales et à l’hôtel Nancy en fin de journée. Nous sommes enchantés de nos deux journées de visite du parc Torres del Paine. Cet endroit est exceptionnel et nous sommes encore une fois époustouflés par la beauté de la nature, de cette région, de notre planète. Le bémol c’est le prix! C’est presque indécent de devoir payer autant pour se loger dans ou juste en dehors du parc. Nous aurons déboursé 200€ pour une nuit et un repas en basse saison! Imaginez les randonneurs qui effectuent « Le Grand Circuit » ou le « W » et qui doivent se loger et manger pendant 4 ou 5 jours (même si c’est un peu moins cher en camping). Ça fait cher la balade… Même s’il n’est pas donné, le prix d’entrée du parc quant à lui se justifie, il y a du travail pour entretenir le lieu, les voies d’accès et protéger ce milieu unique…
Nous nous endormons des images plein la tête…

 Publié par à 3 h 31 min

  2 commentaires à “4-4 Torres ça vaut la Paine…”

  1. Je n’avais jamais entendu parler de ces icebergs bleus… Et vos photos rendent un effet magique… On dirait de la granita au curaçao ;-)

    Savez vous pourquoi ils sont bleus?
    J’ai cherché sur le web: les icebergs sont bleus parce qu’ils sont constitués d’eau pure et possèdent très peu de bulles d’air, ce qui est souvent le cas pour de vieux icebergs….

    Vous a-t-on donné d’autres explications, professeur « frankenstein »?

    Bizzzz
    Tante Didine

  2. Waouh… super beau, même les Schtroumfs en seraient jaloux! Et je suis sûr que ça a même épaté le père Kemperstein!!!
    Vous en voyez de belles choses! Et que de souvenirs pour les enfants!Magnifique, vraiment…
    Biz

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.