avr 242013
 

Dernière journée et transition à Mendoza. Nous quittons l’appartement à 13h et passons tout l’après-midi à jouer à rami et à uno sur la terrasse du café Havana, à l’ombre des grands arbres du piétonnier de l’avenue Mitre. A 19h nous récupérons les sacs et cherchons un taxi pour rejoindre le terminal des autobus. Les taximen sont, comme les douaniers, des gens à part, nous le vérifions tout au long du voyage. Les 1ers ont une façon d’établir les prix de leurs courses et de calculer tout à fait singulière et parfois incompréhensible! Nos amis les Sivy se sont ainsi vu imposé une taxe gouvernementale basée sur le nombre de bagages à transporter?!?! Leur sens de l’orientation est aussi assez particulier puisqu’il faut parfois contourner complètement une ville avant de rejoindre le quartier d’à côté!?!? Le taximan sait particulièrement bien que le touriste qui débarque n’a sans doute aucune idée du coût de la course en taxi et n’est pas encore familiarisé avec la valeur de la monnaie locale. En profiterait-il un peu??? Quand aux seconds, inutile de revenir sur son complexe d’infériorité… Le problème c’est que ces deux personnages sont souvent les premiers contacts qu’a un voyageur en débarquant dans un pays inconnu. Ne faisons pas de généralités mais il y a de quoi démarrer sur une mauvaise impression…

La hantise des taximen de Mendoza ce sont les bagages. Il faut préciser que les taxis ne sont pas très grands et qu’en plus comme ils roulent au gaz, le coffre est occupé en moitié par la bombonne réservoir. Nous avons donc dû téléphoner deux fois et voir s’enfuir une dizaine de voitures à la vue de nos sacs avant que LE chauffeur sympa de Mendoza ne nous charge. Quand on a un bus à prendre c’est un peu stressant… A 20h, un bel autocar de la société Andesmar nous emmène vers la capitale. Nous en avons pour 14h de voyage. Nous ne sommes que 12 passagers et en classe super cama. Notre stewart est aux petits soins: sucrerie de bienvenue, repas bien servi, couverture et coussin, partie de bingo, film vidéo et tenez-vous bien, même une flûte de champagne pour s’endormir l’esprit léger… Quel service!!! La nuit se passe bien et nous arrivons à Buenos Aires vers 10h du matin.

 

Quelle énorme ville! Nous avons roulé presque une heure pour rejoindre le terminal central après la banlieue. Taxi (très sympa et honnête celui-ci!!!) jusque l’hôtel réservé: Circus Hôtel dans le quartier de San Telmo. Nous devons patienter dans le salon avant que notre chambre ne soit libre. Alors que nous discutons avec le réceptionniste, l’ascenseur s’ouvre et qui en sort… la famille Sivy!!!!!! Nous nous étions quitté il y a trois jours à Mendoza, devant un ascenseur… c’est magique les ascenseurs!!! Et bien notre séjour dans la capitale commence on ne peut mieux…

 Publié par à 10 h 13 min

  3 commentaires à “19-4 Adios Mendoza…”

  1. Un petit coucou du pays pour vous souhaiter plein de belles choses pour ces 100 derniers jours de périple !
    Quel plaisir de lire le récit de vos aventures et de pouvoir partager une partie de vos découvertes !!!
    Forcément tout n est pas toujours rose mais je suppose que les merveilleux paysages et les superbes rencontres prennent vite le dessus sur les petits accros… En tout cas, nous on applaudi votre parcours !
    À très vite !!!

    • Salut Nicolas,
      Ça fait super plaisir de te lire!! Merci de nous suivre. On espere que tout roule bien pour toi. On te fais de gros bisous.

  2. Sympa la photo… santé Ben . Quéé bus de star ti!
    Bonne route … mais c’est bien parti: t’as l’air bueno Ben à Buenos Aires(oh qu’elle est mauvaise encore celle-là!).
    Biz

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.