mai 042013
 

Pour notre dernier jour à Salta, nous avons décidé de poursuivre notre découverte de la culture sud américaine en allant visiter le Museo de Arté Étnico Americano Pajcha. Mais avant de nous rendre au musée, nous sommes retourné au Patio de la Empenada (angle rues San Martin et Islas Malvinas) pour un encas. En plus des empenadas, nous avons testé les tamales: une pâte de maïs agrémentée de viande hachée, de dés de pomme de terre et d’épices, emballée dans des feuilles de maïs et cuite à la vapeur; très bon. Le Museo de Arte Étnico Americano est un musée privé, fruit des recherches de l’ethnologue Dr. Liliana Madrid de Zito. Cette femme passionnée a parcouru toute l’Amérique latine et collecté pièce par pièce les nombreux objets qui sont présentés dans ce magnifique musée. Nous avons été accueilli par Diego, un historien aussi passionné que « Madame la Directrice » (comme il l’appelle…), qui nous a guidé dans les 6 salles du musée d’une manière très enjouée et très enthousiaste dans un mélange de français-anglais-espagnol. Comme d’autres visiteurs sont arrivés, nous avons même eu droit aux commentaires de « Madame la Directrice », dans une des salles. On sent dans ses commentaires et ses explications toute la passion de cette femme qui a donné 35 ans de sa vie pour rassembler cette inestimable collection. Elle s’est de plus particulièrement attachée à présenter les choses aux enfants. Quoi de mieux que la conservatrice en personne pour accrocher leur attention (et celle des grands aussi)… Le musée met en perspective des objets anciens et contemporains: des poteries, des textiles, des bijoux, des ustensiles, des représentations religieuses, des masques et des objets de la vie de tous les jours. Nous avons appris énormément de choses. Cette visite en complément de celle de la veille au MAAM est une bonne préparation avant de partir à la découverte des civilisations des hauts plateaux andins. Les deux heures que nous avons passé dans le musée sont passées si vite!

Nous nous promenons encore un peu en ville avant de regagner l’hôtel. Il y a bien d’autres choses à découvrir dans la région de Salta, notamment de magnifiques formation rocheuses et des villages typiques. Mais bon, ce sera pour une prochaine fois. Salta est peut-être en train de racheter quelque peu l’Argentine. Au moins nous quitterons le pays sur une meilleure impression. Enfin si nous partons, car aux dernières nouvelles la grève des bus n’est pas encore totalement terminée… Arriverons-nous à rejoindre le Chili demain ou l’Argentine tentera-t-elle encore de nous garder quelques heures de plus???

 Publié par à 22 h 23 min

  5 commentaires à “4-5 Pajcha…”

  1. Non, pas possible que vous restiez encore en Argentine sans péter un plomb!!! Faut partir les gars…!Allez Ben, grimpe au-dessus d’un rocher et fais-nous un salto à Salta pour évacuer les tensions et nous montrer que tu es toujours le grand sportif que nous avons connu ici!
    Bye bye les potes…

  2. Salut les Zamis!
    C’est décidé maintenant, je lis vos post avec qques jours de retard.. Ainsi je peux lire aussi les commentaires quotidiens du lieutnant Dan! :-)

    Lorsque vous publierez le récit de vos aventures, ce best-seller ne pourra pas taire ces messages!

    Vos fameux cars Cama me semblent bien plus confortables que notre A330!

    Bonne route les amis et gros bisous de HongKong!

  3. L’Argentine a aussi son TEC et ses grèves… On est sur vos traces avec Ben…. J’ai bon demander aux Honk Kongais s’ils se rappellent de votre passage ici… Quelques uns se rappellent d’un homme dansant avec un extincteur sur l’air du Conemara sur la place de Times Square… Aujourd’hui on a fait des caches avec Ben au Parc de Hong Kong….

    Profitez… ça diminue :-) ))))).

  4. Malgré vos péripéties, l’Argentine offre de beaux paysages qui me tenteraient bien… Mais la, il est trop tard pour venir vous retrouver ;-) lol
    À bientôt

  5. Je ne me lasse pas de regarder les photos de vous 4 qui défilent sur la première page du blog ….

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.