mai 232013
 

Voici notre dernière journée à Sucre. Cette ville agréable et où il fait bon vivre (en dehors des manifs…) venait à point à un moment où nous avions justement besoin de nous poser pour récupérer de nos escapades haut perchées… On dit que Sucre est la plus jolie ville de Bolivie, et nous voulons bien le croire. L’uniformité de couleur des bâtiments (blancs) lui donne un certain charme. Le second avantage est le climat très agréable. Nous sommes redescendus d’un bon millier de mètres d’altitude et cela se sent! Dernier petit déjeuner au Mercado Central en compagnie de Bruno, Florence, Clara, Flavie et Anouk Séchet. Ha! Nous ne passons pas inaperçus « >dans les allées du marché lorsque nous débarquons à 9 pour manger! Mais nous avons toujours trouvé une table chez la même dame qui se faisait une joie de nous accueillir. Évidemment, 9 personnes d’un coup et la moitié de sa journée est faite!

Ensuite nous préparons les sacs. Après-midi nous partons encore tous ensemble visiter le quartier Recoleta où l’on a, parait-il, une magnifique vue sur la ville… Bof!!! Nous dégringolons la colline, traversons le centre sur notre élan et terminons en roue libre au parc Simon Bolivar (vous savez, El Libertador…). Nous avons prévu une surprise pour les enfants: une super plaine de jeu!!! La surprise c’est qu’elle est en rénovation et que l’inauguration a lieu… demain! Oups! Désolé les chéris… Ils trouvent quand même de quoi se défouler sur une réplique de la Tour Eiffel (du même auteur) et dans un grand jeu de cache cache pic pic.

« >

 

 

 

 

 

 

De retour à l’hôtel nous squattons la chambre Séchet et papotons en attendant l’heure de se rendre au terminal des bus… Gros bisous d’au revoir aux Séchet, nous nous croiserons très certainement à La Paz dans les prochains jours.

 

Embarquement dans notre bus semi cama (classique) et départ à 20h. Nous occupons les deux dernières banquettes du fond et nous avons un invité surprise, un passager supplémentaire par rapport au nombre de sièges!? On lui a installé un seau en plastique couvert d’un coussin en guise de siège! Nous sommes quand même un peu mieux installés et tant mieux, nous sommes partis pour 11 heures de route vers Cochabamba… Dès la sortie de la ville de Sucre, le bus emprunte une piste. Houla! Ça secoue bien… Difficile de dormir dans ces conditions. La nuit est tombée dès le départ mais ça ne dérange pas le conducteur qui roule assez vite sur cette piste. Nous distinguons des montagnes d’un côté de la route et percevons que le terrain est en pente de l’autre côté mais sans réellement pouvoir nous rendre compte de l’importance du contrebas. Tant mieux peut-être… Après deux heures de route nous faisons un arrêt repas dans un petit village. À vrai dire, la route nous a un peu retourné l’estomac et nous n’avons vraiment pas faim! Plus loin sur la piste, nous rencontrons un embouteillage. Nous ne connaitrons jamais la cause de cet embouteillage mais les quelques minutes de sur place nous auront permis de nous endormir. Plus loin la piste rejoint une route, le voyage se faisant plus doux, nous restons endormis…

 Publié par à 19 h 01 min

  Une commentaire à “21-5 Adios Sucre…”

  1. Et bien , je viens de faire une découverte:y’a pas que les mamas italiennes qui ont un tablier bleu ciel comme je vois! Fallait que vous fassiez le tour du monde pour que je m’en rende compte :) .
    Petite journée de transition avant d’autres aventures…
    Biz

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.