juin 302013
 

Nous ne nous éternisons pas à Trujillo, même pas le temps de prendre quelques photos des jolies maisons coloniales, de leurs beaux balcons de bois et de leurs fenêtres cernées de magnifiques fers forgés… C’est que nous sommes pressés! Pressés de rentrer? Ca non, pas encore… quoi que… Mais pressés de rejoindre du soleil, du bon temps et peut-être même une plage ou l’autre… Le soleil se montre de plus en plus généreux ces derniers jours, c’est bon signe… Alors ce matin nous prenons un bus pour la ville suivante: Chiclayo à seulement 3h30 de bus. En attendant le car dans la salle d’attente de la société Emprafesa, nous regardons passer un énième cortège! C’est incroyable ce que les gens aiment défiler derrière une fanfare ici. Ce qui n’est pas pour déplaire à un ancien président des Jeunes de Saive d’ailleurs… Qu’on me donne seulement un drapeau, qu’on appelle le Chef Colin de Warsage, une bouteille de goutte et vous allez voir… A ce sujet, il y en a qui sont en plein préparatifs du côté de la caserne… Mais revenons à nos moutons, enfin nos lamas… Cette fois c’est une école qui défile, étendards au vent, en grand uniforme. Ca le fait!!! Un peu moins de 4 heures de traversée de désert plus tard, nous arrivons dans la bruyante Chiclayo. Un taxi (enfin ce qui l’en reste!) nous emmène à l’hôtel sélectionné:… pourri! On change et nous suivons le conseil du taximan, pour une fois. Nous voici à l’hôtel Valle Verde, c’est pas le top mais ça ira pour la seule nuit prévue. Et là nous battons notre meilleur temps de départ en visite: le chauffeur de taxi n’a pas encore eu le temps de se rasseoir au volant que nous sommes déjà dans le véhicule!!! Nous voulons absolument nous rendre dans un musée à une vingtaine de minutes d’ici. Ce musée ferme à 16h et il est 15h10. Go go go… Parfait, nous arrivons à Lambayeque dans les temps pour y visiter le Museo Tumbas Reales de Sipan (musée des tombeaux royaux de Sipan)…

L’histoire de Sipan contient tous les ingrédients d’un film d’aventures: des trésors enfouis, des huaqueros (les vilains méchants), des policiers, des archéologues (les gentils mais sans chapeau et fouet) et au moins un meurtre. Le site archéologique fut découvert par les huaqueros du hameau voisin de Sipan. Au début de 1987, quand Walter Alva, un archéologue du coin, vit circuler sous le manteau un nombre considérable d’objets superbes, il comprit qu’un site funéraire majeure de la région était pillé. Une enquête discrète le conduisit aux tumulis de Sipan, qui, pour le profane, ressemblent à des buttes de terre. En 300, il s’agissait d’immense pyramides faites de millions de briques d’adobe. Une tombe majeure au moins avait été vidée, mais la réaction rapide des archéologues et de la police mît un terme au saccage. Plusieurs autres tombes, encore plus belle, furent mises au jour, dont une exceptionnelle sépulture royale mochica, appelée depuis tombeau du Seigneur de Sipan. La protection du site provoqua au départ quelques escarmouches et un huaquero fut abattu par les forces de l’ordre. Les villageois voyaient d’un mauvais œil leur échapper ce qu’ils considéraient comme leur trésor. Les relations s’améliorèrent lorsqu’on leur proposa une formation pour participer aux fouilles et surveiller le site, leur procurant ainsi des emplois stables.

Le musée que nous visitons présente une reconstitution des tombeaux du Seigneur de Sipan et du Sacerdote, trouvé sur le même site, ainsi que des nombreux objets qui s’y trouvaient. Le seigneur de Sipan s’est révélé être un personnage très important comme l’atteste la complexité de son tombeau, très bien représenté ici. Autour de lui ont aussi été enterrés: son épouse, deux fillettes, un garçon, son chef militaire, un porte étendard, deux gardes, deux chiens et un lama décapité! Mais pas la moindre photo, il n’aimait pas ça du tout, hélas… Mais ce qui nous impressionne le plus, c’est la richesse et le nombre d’objets présents dans la tombe et sur la dépouille du seigneur: des centaines de céramiques; des bijoux, des masques en or et argent, des parure en coquillage finement sculptés, des objets cérémoniels en or et pierres précieuses,… Incroyable!!! En effet c’est un véritable trésor que les archéologues ont trouvé là! Et le tombeau du Sacerdote, le prêtre, n’est pas en reste avec d’autres richesses tout aussi impressionnantes. Le raffinement et la complexité des méthodes de fabrication des bijoux les placent parmi les plus beaux et les plus importants artefacts de l’Amérique précolombienne.

 

 

Cette visite met un terme à nos découvertes des cultures précolombiennes du Pérou. Le Seigneur de Sipan espérait se réveiller avec tout ce qu’il lui fallait autour de lui pour démarrer une autre vie; la visite de son tombeaux aura été une révélation pour nous… Nous avons décidé de nous réveiller après demain dans un autre pays, avec, comme cela dure depuis 10 mois, également tout ce dont nous avons besoin autour de nous: nous 4 et nos sacs; c’est pas la mort!!! Retour à Chiclayo. Notre chauffeur de taxi nous emmène visiter deux compagnies de bus pour l’Equateur. Nous comparons et nous décidons pour la seconde: Super Semeria. Le départ est fixé demain à 20h. Nous avons beaucoup hésité quant à la suite du voyage. Nous pensions éventuellement rejoindre Mancora, un peu plus haut sur la côté, pour s’y reposer quelques jours et profiter des joies de l’océan, avant de rejoindre l’Equateur. Cela dit nous ne sommes pas sûrs que les plages péruviennes soient vraiment jolies. Et puis nous pouvons maintenant vous révéler notre petit secret de fin de voyage, notre dernière gâterie: nous avons réservé un vol pour les îles Galápagos du 5 au 11! Et les plages devraient être bien plus jolies là-bas… De plus, nous avons également envie de visiter la ville de Cuenca en Équateur qui semble très attrayante. Donc nous sommes décidés, adios Perù, vamos en Ecuador…

 Publié par à 16 h 46 min

  4 commentaires à “27-6 Le Seigneur de Sipan…”

  1. Super les amis,
    Dernière ligne droite avant le retour à Saive.Ça dt être bizarre de se dire que c’est le dernier pays ds lequel vs vs rendez.Profitez pleinement encore et tjs,vivement les photos du Galápagos.GROS bisous.

  2. Galapagos: vous y songiez avant de partir mais vous n’étiez pas sur de pouvoir le faire! Tant mieux, ça ne peut être qu’extraordinaire avec les fameuses tortues! C’est vrai que les bords de mer manquaient un peu ces derniers temps!
    A bientôt alors. Biz

  3. Coucou ,
    Comment cv? En tous cas vous aver l’air de bien vous amuser la-bas de l’autre cote de la planete .
    Ici cv,la fete a Saive se prepare et hier ( dimanche ) c’etait la course de moto cross cher George Jobe .
    On a voulai vous faire une video avec lara et Hugo mais elle etait trop longue . ( je vous la montrerai quand vous serez rentrer, si je ne l’ai pas effacer ;) )
    Sacha, j’espere que tu as retrouve ton chargeur :D
    Je ne sais plus si tu m’as dit que tu passais ou pas , en tout cas moi oui , mais je devine que toi aussi :)
    Et Lilou tu passe ? ( a mon avis oui :D )
    Bon bien maintenant je vais vous laisser car je vais partir , et je vous dit le a le 31 car le 27 je suisau camps .

    Groooooosssssssss bbbbbiiiiiiiisooooooouuuuuusssss

  4. Voilà une super semaine qui se prépare pour vous aussi! :-)

    De quoi vous acclimater pour votre retour: je suis certain qu’avec les mois de mai et de juin pourris, juillet et août ne sauraient qu’être caniculaires en Belgique! :-)

    Profitez bien et à bientot les amis! :-) )

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.