juil 162013
 

Montañita se remet doucement de sa nuit de fête alors que nous rejoignons le centre pour le petit déjeuner: les vendeurs de ceviche sont déjà prêts avec leurs petites échoppes roulantes jaunes, les vendeurs de souvenirs peaufinent leur étal couvert de babioles, les vendeurs de lunettes de soleil astiquent leurs Oakley et Ray Ban de pacotille et les  » artistes » s’installent sur les trottoirs et reprennent la confection de leurs bracelets en macramé… Nous n’avons jamais vu autant  » d’artisans artistes »! Ces jeunes (ou moins jeunes…) qui voyagent à l’aventure, coiffure dreadlogs, piercings de partout, tatouages à la signification subliminale, habillés trois tailles au dessus de leur maigre carcasse; se posant ici ou là suivant les bonnes « vibes » et essayant de gagner quelques sous en vivant de leur « art… » Les nouveaux hippies… Nous on n’a rien contre mais ça nous semble quand même un peu trop marginal comme projet de vie! En plus ils ont tous un peu le même style d’artisanat et les même tours de jonglerie!?!? Mais faut croire que ça marche… Et puis il y en a aussi qui le vive à fond et depuis de trop nombreuses années leur « love and peace my friend give me one dollar j’ai soif… »! Mais ceux là ressemblent plutôt à des épaves humaines échouées sur ce bord de mer… Sophie et Benoît se posent des questions: et si on leur avait donné le virus du voyage à nos enfants avec cette stupide idée de tour du monde… Dans quelques années ils nous diront « Ciao, on part en voyage autour du monde, merci Papa et Maman… On ne pourra pas les retenir… Et en plus ils ont appris à faire quelques nœuds de macramé… En tout cas hors de question qu’ils emportent le moindre bout de ficelle dans leur sac à dos…

Second tour de nos aventures surfeuses cet après-midi. Plus de cours mais location du matériel chez Dixon. Deux nouvelles heures de domptage de vagues. Sacha progresse toujours et le large sourire qu’il affiche en permanence en dit long sur le bonheur qu’il a de réaliser son rêve. Benoît qui a troqué le paquebot d’hier pour une pirogue joue au sous-marin… Et Lilou s’amuse comme une folle avec un body board, une petite planche sur laquelle on reste couché. Sophie aimerait s’entraîner aux poteaux de KempHo Lanta mais cherche désespérément un rayon de soleil… Il fait désespérément gris! Notre idée de profiter de quelques jours de plage et de soleil avant de gagner Quito tombe à la mer! Alors nous profitons à fond du surf parce que demain c’en est fini des mers et des océans pour notre tour du monde… C’est décidé nous prendrons un bus pour l’intérieur du pays…

Nous avons passé le cap des 15 jours… Les enfants se réjouissent maintenant vraiment de rentrer. Pour les parents c’est toujours mitigé: envie de rentrer bien sûr, un peu marre des trajets continuels, envie de se poser, moins soif de découvertes, appel du bercail, envie et besoin de revoir les proches; mais cela veut dire aussi fin de cette magnifique et unique aventure, de cette parenthèse dans la vie qu’il va falloir refermer… Aurons-nous l’occasion d’en ouvrir une autre??? Notre locataire s’apprête à quitter la maison, certains préparent ardemment notre retour… Il faut se rendre à l’évidence, dans quelques jours le voyage sera terminé. Alors on se remémore les images de la maison, de la voiture, du quartier. On émet quelques projets, quelques idées de choses que l’on a terriblement envie de refaire. On imagine les retrouvailles. Et puis il y a quelques nouvelles du boulot, pas trop réjouissantes… Tout doucement on se prépare à reposer les pieds sur terre…

 Publié par à 18 h 38 min

  Une commentaire à “14-7 Kempe’s World Surf Tour, day 2…”

  1. Là, ce n’est pas moi qui parle du retour mais bien vous!
    Il est difficile d’imaginer comment vous réagirez suite à une expérience comme celle-là. On entend toutes les théories ici… des plus optimistes(contents,apprécieront davantage la Belgique…) aux plus pessimistes(ils iront vivre ailleurs, ne se réadapteront plus…). On verra… on va toujours vous laisser revenir en espérant qu’il fasse toujours beau. La Belgique sous le soleil, c’est quand même un très chouette pays!
    Je pense perso que se réadapter peut aller très vite… un peu comme une rentrée après deux mois de congés… on est très vite remis « dans le bain »!
    Bonne fin de « vacances » les Kemp’!

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.