Au commencement…

 

Au commencement il y eut… Sophie!

Eté 2011, Sophie regarde une émission à la télé relatant les péripéties de plusieurs familles parties à l’aventure autour du monde. C’est la révélation ! Et si nous aussi nous partions en voyage en famille…
Benoît rentre d’un périple en vélo en Irlande. Sophie lui parle de cette émission et nous la regardons ensemble : «  Oui, super…, mais tu t’imagines sans ton petit confort, ton lit douillet, et puis tes parents, la famille, pendant plusieurs mois… Non, désolé mais je ne crois pas que tu en sois capable… »
Sophie surenchéri : «  Mais si, justement, j’ai envie de changer tout ça, revenir à des choses plus essentielles et vivre quelque chose à nous quatre… »
Quelques jours passent, on y pense, on en parle, Benoît passe (déjà) quelques heures sur le net à la recherche d’infos, parcoure quelques blogs…, en fait ce n’est pas si fou que ça en a l’air, pas du tout même ! Mais nous nous rendons aussi vite compte que cela représente un sacré budget !!! Là ça se calme très vite… Rapide calcul… bon, en arrêtant les travaux d’aménagement de la maison, en se serrant la ceinture, on devrait avoir rassemblé le budget en… 2021 ! Super  :-(   !!! «  Tant pis, on revend tout, y compris la maison et on y va. Hola ! Doucement chérie, partir un an, ok, mais tout redémarrer à zéro au retour sans 1€ c’est pas un bon plan… ».
Les vacances se terminent, c’est la rentrée. La vie reprend son cours mais sans pour autant que cette idée ne s’efface réellement de nos esprits. Elle fait son chemin, tout doucement. Comme on dit, si elle persiste c’est sans doute qu’elle en vaut la peine, que l’on en a vraiment envie. Les mois passent et voici déjà la fin de 2011. Nous avons une solution pour le budget!  Mmh ! Ca devient réellement jouable alors… !?!? :-) :-) :-)

 

Pourquoi partir

Les motivations ne manquent pas. La première et sans aucun doute la plus importante pour nous les parents, est de prendre le temps de vivre quelque chose en famille, tous les quatre. Notre vie familiale est certes épanouissante, mais en dehors des vacances où nous avons vraiment le temps (et encore!) de passer du temps ensemble, au quotidien nous restons sur un goût de trop peu. Se dépêcher le matin pour ne pas être en retard à l’école ou au boulot, les activités de chacun après journée, houspiller les enfants à l’heure du dodo, les week-ends qui passent trop vite, les petits projets qui n’aboutissent pas faute de temps, le sentiment que l’on ne voit pas grandir les enfants, qu’on ne profite pas, qu’on n’arrive pas à gérer, que tout va trop vite… Nous comptons sur ce voyage, cette « pause », pour prendre le temps de nous re-trouver, nous re-découvrir, revenir à l’essence de la relation familiale : VIVRE ENSEMBLE. Ensuite vient le désir de voir et de vivre le monde : découvrir d’autres cultures, rencontrer d’autres terriens, s’extasier devant la beauté de notre planète. C’est aussi offrir aux enfants une expérience exceptionnelle, se confronter à une vie un peu plus aventureuse, s’épanouir personnellement… Nous nous plaignions parfois de ne pas partager de passion commune en couple. Et bien là, on a trouvé ce qu’il fallait ! Qu’il est bon d’avancer ensemble sur ce projet, cela nous rapproche beaucoup.
Nous avons eu aussi, dès le début, le désir de partager cette aventure avec le plus grand nombre d’une part, et de lui donner aussi, d’autre part, un sens, une utilité.
C’est assez naturellement donc, que Benoît, en tant qu’enseignant, a imaginé de visiter des écoles sur place. Plus d’explications dans l’onglet L’école autour du monde.

 

La décision de partir

 

C’est une fameuse décision à prendre… Les questionnements sont nombreux : l’itinéraire, la forme de voyage, le boulot, la scolarité des enfants, la maison…

Nous avons pris le temps qu’il fallait pour ne pas foncer tête baissée dans quelque chose d’irréalisable. Mais c’est très motivant et excitant de découvrir que chaque problème trouve assez vite sa solution : pause carrière pour nos boulots respectifs, scolarité à distance pour les enfants, location de la maison… Non, finalement ce n’est vraiment pas si fou comme projet !

Une fois que ces questions primordiales ont été réglées, nous avons aussi confronté  notre projet à l’avis de nos proches. Les réactions ont été assez diverses mais au final plutôt encourageantes. Merci à nos familles, amis, voisins pour le petit coup de pouce qui a définitivement fait basculer la balance J.

Nous avons tenu les enfants au courant du projet dès le début. Sacha, comme  d’habitude plein d’enthousiasme, a de suite été partant. Pour Lilou, c’est plus délicat ! Pas question de quitter Mamy, ses chats et ses copines : « Moi je vous attendrais chez Mamy… ». Du haut de ses 9 ans elle ne se rend pas encore bien compte des tenants et aboutissants d’un tel voyage. La durée, les distances, les questions se bousculent dans son esprit, « 10 mois c’est plus que 40 jours ?, comment est-ce qu’on va passer de l’autre côté de la carte ? ». Mais par contre elle est très motivée à l’idée de voyager en camping-car et de voir certains animaux.

Bon, alors, qu’est-ce-qui nous retient encore ? Et bien plus grand-chose en fait ! Bon, on y va alors, on le fait, on en est sûr ?…… OUI ! :):):)

Ca a dès lors été dur pour les enfants (et aussi un peu les parents) de garder le secret et il y a eu quelques fuites à l’école qui nous ont un peu obligé à avancer l’annonce officielle du projet ! Mais bon, on est décidé alors Go, Go, Go !

Quand partir ?

 

Nos situations professionnelles sont assez stables et sûres pour nous permettre de les mettre « en pause » sans trop de risques. Les enfants sont assez grands pour profiter pleinement d’une telle aventure et pas encore trop engagés dans leurs études pour que nous ne puissions les prendre en charge pendant la durée du voyage. Nous sommes en bonne santé et nos proches aussi. En tant qu’enseignant, pour une pause carrière d’un an, Benoît est obligé de démarrer son congé en septembre.

Donc le départ est fixé à septembre 2012 ! Cela nous laisse un peu plus de 7 mois pour préparer tout ça. Pas de temps à perdre donc… allez, au boulot, premier achat : une carte du monde, c’est parti… J

 

Les risques

 

Nous sommes bien conscients du défi que nous nous lançons. Vivre à 4 24h/24 c’est enthousiasmant mais ce ne sera peut-être pas évident. Il y aura aussi inévitablement des galères, des couacs, des imprévus à surmonter. On voudra peut-être rentrer après 2 mois ! Mais bon, tout ça fait partie de l’aventure, on est prêts à surmonter.

Et puis comment reviendrons-nous de ce voyage ? Peut-être en se disant que finalement on est quand même vraiment bien chez nous en Belgique ! Ou bien avec une envie irrésistible de repartir ou d’aller s’installer dans cet endroit idyllique que nous aurons découvert ? Qui sait ? Ce qui est sûr, c’est que l’on ne reviendra pas intact d’une telle aventure…

  4 commentaires à “Au commencement…”

  1. Super !

  2. c’est un truc de fou mais tellement génial, félicitation à vous, bon amusement, je me réjouis de suivre votre aventure, prenez bien soin de vous et profitez en bien.

  3. Quelle magnifique aventure ! Comme je vous l’ai déjà dit, il faut avoir un couple solide comme un roc pour se lancer dans un projet tel que celui-là ! Félicitations …. .
    Passez du bon temps et nous suivrons votre aventure via Antoine, à l’école. Votre projet fai partie du programme ;-)

  4. Rentré de vacances en Espagne j’ai pris de vos nouvelles auprès des Parents et suis très heureux d’apprendre que tout est OK jusqu’à présent; j’en parlerai ce mardi soir à notre réunion Rotary et leur donnerai votre blok et qu’ils se souviennent qu’en 1991 Sophie était à nos réunions afin de demander au club la possibilité de partir une année aux Etas-Unis, ce qui fut fait. Elle avait déjà la boujotte qui vient d’être transférée à Benoît et aux enfants. Nous vous souhaitons pleine réussite et surtout restez prudents. Bisous ! Joseph